Diabetys - La boutique du diabète

Contactez-nous

Vous pouvez contacter notre service client par téléphone
du lundi au vendredi
de 08h30 à 12h30

TĂ©l. :09.83.73.38.58
0781.093.091

Contacter notre service client
Remise nouveau client

Points fidélité

Points de fidélité Diabetys

Paiements

Paiements sécurisés par la banque CIC

Chèques et virements

Paiements chèque acceptés Paiements virement acceptés

En savoir plus >>

Billet publié le 04/05/2015

Diabète : y a-t-il des « mauvais » sucres ?

DiabÚte : y a-t-il des « mauvais » sucres ?

On a longtemps conseillĂ© aux diabĂ©tiques de limiter au maximum les aliments sucrĂ©s. Le discours a changĂ©, mĂȘme s’il faut faire attention.

Mais quels sucres, quels aliments choisir ? Saccharose, fructose, sucres lents ou rapides, index glycĂ©mique haut ou bas... pas facile de s’y retrouver au quotidien. 

Index glycémique : variable

ConcrĂštement, les aliments contenant une mĂȘme quantitĂ© de sucre ne font pas forcĂ©ment monter la glycĂ©mie de la mĂȘme façon. Par exemple, le sucre des bonbons est absorbĂ© trĂšs vite et entraĂźne une Ă©lĂ©vation importante et rapide de la glycĂ©mie, d’oĂč un risque nĂ©faste chez le diabĂ©tique : l’hyperglycĂ©mie. On dit que leur index glycĂ©mique (IG) est Ă©levĂ©. Celui des fĂ©culents (pĂątes, haricots secs, lentilles...) et du pain complet, bien que contenant aussi des sucres, est plus bas : ils sont digĂ©rĂ©s plus lentement ; la glycĂ©mie grimpe globalement moins, et plus progressivement − ce qui est bien en cas de diabĂšte. Mais cette notion est difficile Ă  mettre en pratique car l’IG d’un aliment varie en fonction de plusieurs facteurs : s’il est consommĂ© seul ou au cours d’un repas, cuit ou cru, Ă  l’état solide ou liquide, associĂ© ou non Ă  des protĂ©ines ou des fibres
 Exemples : un morceau de pain blanc, dont l’IG est Ă©levĂ© (contrairement au pain complet), a un IG plus bas s’il est accompagnĂ© de jambon, de fromage ou de tomates. Des pĂątes cuites al dente ont un IG plus bas que trĂšs cuites et des pommes de terre en purĂ©e un IG plus haut qu’en robe des champs...

Équilibre et petits Ă©carts...

En fait, il n’y pas de « mauvais » sucres et rien n’est interdit. Il faut simplement suivre ces repĂšres : faire trois repas par jour, ne pas faire d’excĂšs, limiter les produits industriels (Ă  cause des sucres ajoutĂ©s), privilĂ©gier lĂ©gumes et fĂ©culents et supprimer les boissons sucrĂ©es, y compris les jus de fruits, trĂšs caloriques et riches en sucres. Ceux-ci ne remplacent aucunement les fruits qui, eux, contiennent fibres et vitamines : deux par jour en fin de repas. Attention aussi aux compotes semi-liquides, qui font davantage augmenter la glycĂ©mie que les fruits et que l’on a tendance Ă  manger en plus grandes quantitĂ©s que l’équivalent d’un fruit.

L’aide des Ă©dulcorants de type aspartame, stevia et sucralose, en pastilles, poudre et sticks, est apprĂ©ciable car ils n’ont aucun impact sur la glycĂ©mie, ne contiennent aucune calorie (pour les diabĂ©tiques en surpoids) et permettent en mĂȘme temps de s’offrir des plaisirs sucrĂ©s... 

Article publié par le 04/05/2015

Sources : DiabÚte : y a-t-il des « mauvais » sucres ?, Bien-Etre & Santé, magazine N° 321, Mai 2015.

« Retour au blog
TOP